Le compostage

Chaque année, ce sont environ 1 100 tonnes de déchets verts qui sont déposés dans les 2 déchetteries intercommunales. Une grande partie de ces déchets pourrait être détournée si chacun consentait à les valoriser chez soi.

Un tiers de notre poubelle est composé de déchets de cuisine qui peuvent être compostés.

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage consiste à mettre en tas les déchets de la cuisine et du jardin afin qu’ils se décomposent, et produisent un engrais naturel et efficace. Le compostage peut être réalisé facilement : il suffit de disposer d’un petit coin de jardin.

Pourquoi composter ?

Fabriquer son compost, c’est un geste pour la qualité de notre environnement avec moins de déchets à collecter, à traiter et donc des économies sur la gestion collective des déchets. C’est aussi un amendement de qualité gratuit et naturel pour fertiliser votre jardin.

Comment composter ?

Il existe plusieurs façons de composter. Vous pouvez faire du compostage de surface (mulch) en laissant votre tonte sur la pelouse, en mettant l’herbe coupée au pied de vos arbustes et plantes du potager. Non seulement vous alimentez votre sol mais en plus vous limitez l’évaporation, ce qui vous permet de moins arroser.

Vous pouvez faire également du compostage en tas, ou en construisant votre propre composteur avec des matériaux de récupération (palettes, grillages, planches de bois…). Vous pouvez également acheter un composteur dans le commerce ou auprès de la Communauté de Communes.

Que peut-on composter ?

 

OUI

NON

Déchets de cuisine Epluchure de fruits, de légumes, pain sec, coquille d’œufs, marc et filtre à café, reste de repas sans sauce, sachet thé et infusion Epluchure d’agrumes, os, matières grasses, viande, poisson, coquillage
Déchets de jardin Tonte, taille de haie, feuille, déchet du potager, fleurs coupées ou séchées, mauvaises herbes sans graine, branchage de petite taille Gros branchage, végétaux traités, feuilles vernissées (laurier, lierre…), Résineux (thuyas, cyprès, aiguille de pin…)
Autres Cendres, essuie-tout Médicament, sac plastique, litière minérale

 

Les 3 règles d’or du compostage

  • Mélanger : alterner les couches de déchets secs et humides, fins et grossiers, de matières vertes (riches en azote) et de matières brunes (riches en carbone) Ce mélange permet d’activer la fermentation bactérienne.
  • Aérer et brasser le mélange régulièrement pour éviter le tassement des déchets et l’asphyxie du compost.
  • Surveiller le taux d’humidité : ni trop sec ni trop humide. Trop d’humidité empêche l’aération, ce qui a pour conséquence de freiner le processus de compostage et de dégager des odeurs désagréables. Pas assez d’humidité : les déchets deviennent secs, les micro-organismes meurent et le processus s’arrête.

Comment utiliser le compost ?

Le compost jeune (de 3 à 6 mois) peut-être étendu en surface, autour des arbres, entre les cultures. Vous l’intégrerez au sol 2 à 3 mois plus tard.

Le compost mûr (de 6 à 12 mois) terreau meuble, brun foncé ou noir peut-être utiliser pour tout : potager, jardin d’ornement, plantes vivaces, plates bandes, haies, rempotage (en mélange de 30 à 50 %)…

L’entretien de 6 ares de pelouse produit 250 kg de déchets par an. Jetés avec les ordures ménagères, ces déchets coûteront 57 €/ an à la collectivité. Déposés en déchetterie, ils coûteront 7 €/an. Compostés à la maison, ces déchets ne coûteront rien et évitent l’achat de compost et d’engrais.

 

Vous souhaitez faire l’acquisition d’un composteur !

compost-600LLa volonté de la Communauté de Communes est de soutenir ses habitants en leur permettant d’acquérir un composteur au tarif préférentiel de 23 €, une partie du coût étant pris en charge par la collectivité. De plus, les nouveaux composteurs sont d’un volume de 600 L et désormais en bois, offrant une meilleure longévité et s’intégrant mieux dans l’environnement.

Si vous souhaitez de plus amples informations, contactez-nous au 03 89 26 36 26 ou par courriel à

 

 

 

Quelques liens utiles :

Share Button

Les commentaires sont clos.